Le projet du Club Botanique de Toliara

"Appuyer la conservation communautaire des plantes patrimoniales du bassin de l'Onilahy, région de Toliara, par la professionnalisation d'étudiants du sud-ouest de Madagascar"

Ce projet proposé par le Club botanique de Toliara en 2018 et accepté par la fondation Tany Meva pour un financement par le CEPF.

Il concerne l'AP Amoron'i Onilahy placé dans la zone MDG-127 par le CEPF, classé au titre de ses paysages harmonieux.

Les aires protégées classées au titre des paysage harmonieux n'interdisent pas l'exploitation des ressources naturelles.

Le classement en aire protégée implique une gestion des ressources naturelles.

Les gestionnaires de l'Aire protégée doivent connaître les ressources les plus exploitées afin de réglementer leur usage pour le rendre durable.

Dans des zones qui regorgent de plantes endémiques de la zone et d'espèces non encore décrites, la tâche est rude!

Nous avons donc choisit d'utiliser le concept de patrimonialité pour identifier avec les populations locales les plantes qui demandent prioritairement un plan de gestion.

Qu'est ce qu'une espèce patrimoniale ?

Les définitions sont nombreuses:

 INPN (Inventaire National du Patrimoine naturel) : "Notion subjective qui attribue une valeur d’existance forte aux espèces qui sont plus rares que les autres et qui sont bien connues. Par exemple, cette catégorie informelle (non fondée écologiquement) regrouperait les espèces prise en compte au travers de l'inventaire ZNIEFF (déterminantes ZNIEFF), les espèces Natura 2000, beaucoup des espèces menacées... Autre sens : Espèce sauvage souvent utile à l'Homme et importante pour lui dans une région donnée. Ex. la truffe dans le Périgord."

 Le glossaire de Futura Sciences: Les espèces patrimoniales sont l'ensemble des espèces protégées, des espèces menacées (liste rouge) et des espèces rares, ainsi que (parfois) des espèces ayant un intérêt scientifique ou symbolique. Le statut d'espèce patrimoniale n'est pas un statut légal. Il s'agit d'espèces que les scientifiques et les conservateurs estiment importantes d'un point de vue patrimonial, que ce soient pour des raisons écologiques, scientifiques ou culturelles.

 Le Conservatoire Botanique National Alpin: La définition d'une espèce patrimoniale est variable. Elle prend en compte les critères de :

  • rareté ;
  • vulnérabilité ;
  • statut de protection ;
  • présence sur une liste rouge ;
  • enjeu local particulier : endémisme ou politique locale particulière.

Dans notre projet, divers indicateurs disponibles à Madagascar vont être utilisés dont le statut UICN lorsqu'il est connu, l'endémicité au niveau national, l'endémicité au niveau régional, la présence uniquement dans l'AP, l'importance pour les populations locales (issu de nos enquêtes) et l'état dans le milei naturel (issu des études écologiques).

221 espèces ont  été recensées dans l’AP Amoron’i Onilahy

Suite à l'important travail de Goodman et all.  sur l'ensemble des AP de Madgascar, 221 espèces sont connues comme ayant été récoltées dans l’AP Amoron’i Onilahy (contre 28 début 2018) ( P. B. Phillipson, L. D. Andriamahefarivo, N. V. Manjato, M. Rabarimanarivo, P. P. Lowry II (June 2018) ). Cette information récente provient de la compilation de l’ensemble des collections réalisées dans le passé dans cette zone. Cette information constitue une sorte de point 0 établi sur une longue période de collecte (sans doute début 20 ième siècle jusqu’en 2018). Les plantes listées peuvent ne plus être présentes aujourd’hui. De plus cette liste est déconnectée des savoirs et des pratiques locales et difficile à utiliser en gestion directe. Compte-tenu des connaissances taxonomiques dans les aires protégées de la zone (170 espèces dans le Parc National de Tsimananpesotse, 124 espèces dans l’AP de Ranobe PK32, 228 espèces dans l’AP de Tsinjoriake et 266 espèces dans la réserve de Bezà-Mahafaly), nous espérons en nous appuyant sur cette base recenser et constituer avec les communautés une collection de référence actualisée et géoréférencée.

Objectifs du projet:

- une réactualisation des connaissances sur la flore au moyen d'inventaires. Ces inventaires ont également comme objectifs de professionaliser des étudiants locaux en botanique et de former des assistant de recherche terrain dans les villages.

- une mise en lien des connaissances scientifiques et des savoirs locaux. Ce lien est établi à travers une liste de noms scientifiques et vernaculaires.

- la détermination d'une liste de plantes patrimoniales. Elle sera réalisée par l'évaluation de divers indicateurs et notamment via une index des savoirs locaux calculés au moyen d'enquêtes ethnobotaniques.

Sites d'étude:

Les missions de terrain viseront en priorité les noyaux durs, mieux conservés, mais aussi des zones dégradées où se trouve une végétation exotique éventuellement envahissante. Elles se déroulent principalement dans 5 sites de l'aire protégée: Ranomay, Ifanato, Mahaleotse, Antsakoa et Belavenoka.

Actioncbt onilahy copie

Ajouter un commentaire

Anti-spam